Actualités
Grand Est

Réintroduction d'Écrevisses des torrents en Moselle

Espèces

En France, l'Écrevisse des torrents (Austropotamobius torrentium) est en danger critique d'extinction. Pour permettre le développement des populations de cette espèce, les agents du service départemental de la Moselle de l'Office français de la biodiversité (OFB) ont mené une opération de réintroduction, mercredi 29 avril 2020.

Une nouvelle introduction de spécimens

En 2017, un programme expérimental porté par le Parc naturel régional des Vosges du Nord et différents partenaires tels que l'OFB a été lancé pour sauvegarder les Écrevisses des torrents. Dans ce cadre, plusieurs individus mâles et femelles grainées (porteuses d'œufs) ont été prélevés sur deux cours d'eau du département du Bas-Rhin où la population de cette espèce est bien implantée.

Sur ces deux sites, 79 individus ont été prélevés sur les 259 comptabilisés et identifiés.
Ils ont ensuite été répartis équitablement sur deux cours d'eau du département de la Moselle.

Depuis 2018, des opérations de transfert d’individus issus de cours d’eau bas-rhinois vers des cours d’eau mosellans ont lieu tous les ans.

Le suivi ne permettant pas encore de conclure sur la pérennité de l’espèce, ces actions devraient se poursuivre au moins jusqu’en 2021.

L'Écrevisse des torrents, une espèce au bord de l'extinction

L’Écrevisse des torrents est une espèce de petite taille qui dépasse rarement les 10 cm et peut vivre jusqu'à 10 ans.

Comme son nom l'indique, elle affectionne les ruisseaux aux eaux fraîches et bien oxygénées et aux habitats de bonne qualité.
Omnivore, elle se nourrit essentiellement de débris végétaux et d’invertébrés présents au fond des eaux.
La reproduction de cette espèce débute vers l'âge de 3 ou 4 ans, en automne. La femelle porte de 60 à 100 œufs pendant une période de six à sept mois et les larves éclosent et sont libérées durant les mois de mai et juin.

L'Écrevisse des torrents n'est présente qu'en Europe Centrale. En France, son statut de conservation est considéré comme "en danger critique". Les principales pressions qui pèsent sur cette espèce sont la dégradation des milieux naturels liée aux activités humaines (aménagements sur les cours d'eau, pollution,...) ainsi que l'introduction d'espèces exotiques envahissantes (Écrevisse du Pacifique, Écrevisse rouge de Louisiane)

Avec la disparition en 2017 de la population mosellane, seuls 2 foyers français d'Écrevisses des torrents subsistent sur des bassins intégrés dans un site Natura 2000 en Alsace. Il est à noter que la région Grand-Est est la seule région française regroupant sur son territoire les 3 espèces d’écrevisses natives, toutes 3 inscrites sur la liste rouge des espèces menacées de disparition.