Accompagner l'agroécologie

L’agriculture entretient des liens étroits avec la biodiversité. Si les pratiques agricoles intensives ont un impact sur la perte de biodiversité, d’autres pratiques la favorisent et l’utilisent comme une alliée pour des productions locales de qualité. Agriculture et biodiversité doivent avancer ensemble.
L'Office français de la biodiversité (OFB) affiche sa volonté de s’appuyer sur les principes de l’agroécologie et accompagne cette dynamique, en lien avec les très nombreux acteurs concernés.

 

Qu'est-ce que l'agro-écologie ?

En France, plus de 50 % du territoire est consacré à l'agriculture. Le modèle agricole dominant, issus des choix collectifs fait dans la seconde partie du XXème siècle, est basé sur le recours massif aux intrants (engrais chimiques, produits phytopharmaceutiques), l’intensification et la spécialisation des territoires. Ces pratiques engendrent des effets négatifs sur la biodiversité.

L’agroécologie est un concept qui remet la biodiversité et les processus écologiques au cœur de l’agriculture. Elle vise à réduire les impacts environnementaux (sur l’eau, les sols, la biodiversité…) tout en répondant aux besoins économique et alimentaire. La prise en compte de la nature et des services qu'elle rend est le fondement de cette démarche.

Les missions de l'OFB pour accompagner la transition agroécologique

vignette_67_33
texte_p_67_33

 

Pour accompagner la transition agroécologique des territoires, l'Office français de la biodiversité s’appuie sur des bases techniques et scientifiques liées à la connaissance de la biodiversité et de ses liens avec l’agriculture.

Il intervient soit en compétence directe, soit en partenariat avec des acteurs agricoles voire des filières économiques, des établissements scientifiques et techniques, des lycées et écoles d’apprentissage et de formation, des gestionnaires et des acteurs de la sensibilisation.

Développer les connaissances, les outils et les diffuser

L’Office français de la biodiversité a une politique de recherche, avec un volet ciblé sur les territoires agricoles

Il finance, suit et anime des programmes de recherche-action sur le bocage, les prairies et parcours, les zones humides, la biodiversité des sols, la mosaïque paysagère...

L'établissement étudie et suit également différentes espèces, pour déterminer leurs liens avec leurs habitats et les impacts des pratiques agricoles sur les populations.

Le pôle Bocage

Le bocage est un type de paysage agraire constitué de parcelles de dimensions irrégulières, délimitées par des haies. Conçus aux départ pour circonscrire les propriétés ou pour empêcher les animaux de détruire les plantations, ces espaces s’avèrent être un formidable réservoir pour la biodiversité. Ils constituent un habitat pour certaines espèces, fournissent des ressources (bois ou nourriture) et limitent même l’érosion des sols.

L’OFB coordonne le pôle national Bocage qui caractérise cet écosystème rural et fait connaître ses intérêts écologiques. Il assure aussi une mission de sensibilisation auprès des plus jeunes dans les écoles et collèges en travaillant en réseau. Régulièrement le fruit de ses recherches est mis à jour à travers des collaborations avec des organismes de recherche scientifique. Un projet d’inventaire et de suivi qualitatif des bocages de France métropolitaine est en cours de mise en place.

Expérimenter avec des réseaux dans les territoires

L’Office français de la biodiversité accompagne et valorise des expérimentations agro-écologiques menées par les parcs nationaux de France mais également par les aires d’alimentation de captage.

L’OFB copilote le programme Agrifaune qui vise à mettre en évidence et démocratiser des solutions permettant de combiner performance agricole et conservation de la biodiversité.

En appui aux territoires, l’OFB diffuse les résultats obtenus sous formes de guides, d'outils ou de journées d'échange. Ces connaissances sont également partagées au sein des réseaux animés par l’établissement ou auxquels il participe et donne lieu à des publications.

Indicateurs nationaux

L’Office français de la biodiversité contribue à développer des indicateurs nationaux pour documenter, communiquer et aider les décideurs dans leur délibérations, donner à voir à la société et aider les décideurs dans leurs prises de décision sur les sujets « agriculture et biodiversité » :

Développer l’expertise pour les avis technique et les contrôles

vignette_67_33
texte_p_67_33

 

Sur le terrain, les agents de l'Office français de la biodiversité travaillent avec de nombreux acteurs ruraux. Ils font partie de différents réseaux et échangent au quotidien sur les meilleures pratiques à mettre en œuvre. La police au sein de l’OFB est pédagogique et privilégie la sensibilisation.

Dans le cadre de la séquence "Eviter-Réduire-Compenser", les avis techniques exprimés par l'établissement favorisent les pratiques agroécologiques (fauche différenciée, plantation de haies, créations de mares, réhabilitation de zones humides, évolutions réglementaires, choix de re-plantation de végétaux locaux…)

Formation et mobilisation

L’Office français de la biodiversité agit aussi en formant les futurs agriculteurs et les élus et en mobilisant l'ensemble de la société.

Il participe à la formation des élèves des lycées agricoles par l’élaboration de supports pédagogiques nouveaux et en encourageant leur implication dans des programmes participatifs comme l'observatoire agricole de la biodiversité.

Il contribue à la formation des élus sur les enjeux liés à la biodiversité et met en avant l’intérêt de certains outils pour les collectivités (sites pilotes eau et biodiversité, plans alimentaires territoriaux intégrant la biodiversité...).

L'OFB intervient également auprès de tous en accompagnant des campagnes nationales (trognes, campagne zéro pesticides) ou lors de festivals grand public.

Le concours "Prairies et parcours"

L'Office français de la biodiversité est partenaire du Concours général agricole sur le volet agroécologie pour les prairies et parcours. Ce concours récompense le meilleur équilibre agro-écologique des prairies dite « fleuries », témoignant des pratiques agricoles qui valorisent et renouvellent la biodiversité. La richesse des herbages contribue à la valeur alimentaire des fourrages et aux caractéristiques gustatives et nutritionnelles des produits.

Valorisation des recherches, des marques pour les entreprises

L'Office français de la biodiversité gère, pilote ou co-pilote des marques et des labels qui valorise l’agroécologie.

La marque Esprit parc national met en lumière les bonnes pratiques des agriculteurs de ces territoires d'exception et fait connaître leurs productions validant l’ancrage sur les parcs nationaux, valeurs sociales et respect de l'environnement.

L’OFB est également propriétaire de la marque Végétal Local créée et gérée par le Conservatoire botanique Pyrénées Midi-Pyrénées, l’AFAC Agroforesterie et Plante et Cité. Cette marque propose des graines et plants sauvages dont l’origine locale est garantie.

Appui aux politiques publiques

L'Office français de la biodiversité est partie prenante des politiques nationales agricoles.

Il gère pour le compte de l’Etat l’enveloppe nationale Ecophyto. Ce budget permet de financer, entre autres, le réseau des fermes DEPHY, qui éprouve, valorise et déploie des systèmes agricoles économes en produits phytosanitaires tout en étant économiquement performants.

La politique agricole commune

Au niveau européen, l‘Office français de la biodiversité accompagne les ministères de la Transition écologique et solidaire et de l'Agriculture et d l’Alimentation pour que la PAC devienne un véritable levier de la transition agroécologique.

L'établissement va notamment contribuer à l’élaboration du plan stratégique national (PNS) en proposant des dispositifs agroenvironnementaux. Un débat national est lancé jusqu’au fin octobre pour concevoir ce PNS.