Police de l'environnement

L’Office français de la biodiversité contribue à l’exercice des polices administrative et judiciaire relatives à l’eau (pollution de la ressource, atteinte aux zones humides ou littoral), aux espaces naturels, à la flore et la faune sauvage (espèces gibier ou protégées, lutte contre les trafics d’espèces), à la chasse (contre-braconnage, renforcement de la sécurité à la chasse) et à la pêche.

 

Une police de l'environnement renforcée

vignette_67_33
texte_p_67_33

Pour prévenir et réprimer les atteintes à l’environnement, les 1 800 inspecteurs de l’environnement de l’Office français de la biodiversité apportent leur expertise technique, surveillent le territoire, sensibilisent les usagers, recherchent et constatent les infractions, et font des interventions de contre braconnage.

Les pouvoirs de police des inspecteurs de l’environnement ont été renforcés.

L’Office veille également à l’application de la Convention Internationale sur le commerce des espèces menacées (CITES) sur le territoire français.

L'OFB organise aussi l’examen du permis de chasser et délivre le permis.

En savoir plus

L’Office joue également un rôle majeur dans la mise en œuvre du dispositif « Eviter, Réduire, Compenser ». Dans le cadre des projets d’aménagement, ce dispositif a pour objectif d’éviter les atteintes à l’environnement, de les réduire si elles ne peuvent être évitées, et de les compenser lorsqu’elles ne peuvent être ni évitées, ni réduites.

Les agents émettent des avis techniques sur les impacts potentiels de projets d’aménagement faisant l’objet d’une autorisation ou déclaration administrative. Ils contrôlent le respect par le maître d’ouvrage.

Le trafic d'espèces sauvages menacées

Pour lutter contre le trafic des espèces sauvages menacées d’extinction, le Service Police Judiciaire et Renseignement anime un réseau d’agents spécialisés présents dans tous les services départementaux de l’Office, dans l’hexagone et les Outre-mer.

Cette organisation est unique en Europe. Ses agents sont les interlocuteurs des parquets, de la police, de la gendarmerie, des douanes ou encore de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique.