Les Atlas de la biodiversité communale

Un Atlas de la biodiversité communale (ABC) est une démarche qui permet à une commune, ou une « structure intercommunale », de connaître, de préserver et de valoriser son patrimoine naturel. Chaque année, l'Office français de la biodiversité soutient de nombreux projets d'ABC.

Qu’est-ce qu’un Atlas de la biodiversité communale ?

Un Atlas de la biodiversité communale est un inventaire des milieux et espèces présents sur un territoire donné. Il implique l'ensemble des acteurs d'une commune (élus, citoyens, associations, entreprises,....) en faveur de la préservation du patrimoine naturel. La réalisation de cet inventaire permet de cartographier les enjeux de biodiversité à l'échelle de ce territoire.
Plus qu'un simple inventaire naturaliste, un ABC est donc un outil d’information et d’aide à la décision pour les collectivités, qui facilite l'intégration des enjeux de biodiversité dans leurs démarches d'aménagement et de gestion.

Afin de répondre aux objectifs visés, l'atlas de la biodiversité communale donne lieu à la production de trois types de rendus :

  • la réalisation d’inventaires naturalistes de terrain au cours desquels sont produites des données d’observation et de suivi d’espèces et/ou d’habitats,
  • la production de cartographie denjeux de biodiversité qui pourront être intégrés dans les projets d’aménagement et de valorisation du territoire,
  • la production de publications, rapports ou annexes relatives à la mise en œuvre de l’ABC et des perspectives qui en découlent.

Ces productions doivent être livrées et rendues publiques.

Comment mettre en place un Atlas de la biodiversité communale ?

L’atlas de la biodiversité communale concerne toutes les communes et intercommunalités.

Afin de vous accompagner dans cette démarche, le ministère de la Transition écologique met à disposition un guide méthodologique.

Le coût moyen d'un ABC mené sur 2 à 3 ans est estimé à 35 000 euros pour une commune. Ce coût et cette durée varient en fonction de la superficie, du degré d’exhaustivité demandé et de la complexité écologique du territoire.

Depuis 2017, l’Office français de la biodiversité (OFB) lance chaque année un appel à projets afin d’aider financièrement les communes et « structures intercommunales » dans la réalisation de leur ABC.

Plus de 2 300 communes couvertes par un Atlas de la biodiversité communale

A ce jour ce sont près de 2 300 communes qui sont déjà impliquées dans un ABC et, depuis le premier appel à projets, 273 projets en métropole et Outre-mer ont bénéficié d’un soutien financier de l’OFB.

Le site internet abc.naturefrance.fr permet de consulter la liste des ABC en cours ou finalisés dans les communes ou intercommunalités de métropole et dans les Outre-mer. Il met à disposition les diverses productions générées par un ABC (inventaires naturalistes, cartographies des enjeux de biodiversité, ressources documentaires relatives à la démarche mise en œuvre).

Bien que ce site vise à répondre en priorité au recensement des ABC soutenus financièrement par l’OFB, il intègre également les ABC inventoriés par le ministère de la Transition écologique depuis le lancement de la démarche en 2010. La liste des ABC recensés peut être enrichie ou complétée par les porteurs de projets qui sont invités pour cela à se rapprocher des directions régionales de l'OFB grâce à un formulaire de contact.

Les partenaires des Atlas de la biodiversité communale

> Les Directions régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL/DRIEE),
> Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN),
> France Nature Environnement (FNE),
> Les Conservatoires botaniques nationaux (CBN),
> Les Centres permanents d’Initiation à l’Environnement (CPIE),
> Humanité et Biodiversité, Vivarmor Nature,
> L’association des Maires de France,

> Régions de France et les services chargés de l’environnement au sein des conseils régionaux,
> Les Ecomaires,
> Le Fonds de Dotation pour la Biodiversité,
> La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO),
> Les parcs nationaux de France,
> Les parcs naturels régionaux.