Gouvernance

La gouvernance de l’Office français de la biodiversité (OFB) est représentative de la diversité des acteurs qui œuvrent sur le sujet de la biodiversité. Elle s’appuie sur de multiples instances spécifiques. Ouvertes à un large réseau et grâce à leurs avis et recommandations elles ont vocation à mieux fonder les décisions et les faire partager par tous. L’Office associe, par ailleurs, les instances nationales de concertation (Comité national de l’eau, Conseil national de la mer et du littoral, Comité national biodiversité) à ses travaux.

Le Conseil d’administration

L’Office français de la biodiversité a pour instance principale un Conseil d’administration qui valide ses grandes orientations. Il délibère sur les orientations stratégiques et la politique générale de l’établissement, compte tenu des orientations fixées par le Gouvernement. Il approuve le budget initial et ses modifications, les conventions et marchés ainsi que les subventions ou concours financiers. Il est également consulté sur la création et la gestion des aires marines protégées, et les projets de création de parc naturel marin.

Ce conseil d’administration est composé de 5 collèges qui comprennent :

  • des représentants de l'État, des représentants d'établissements publics nationaux œuvrant dans le champ des compétences de l'office et des personnalités qualifiées ;
  • des représentants des secteurs économiques concernés, des représentants d'organisations professionnelles agricoles et forestières, d'associations agréées de protection de l'environnement, de gestionnaires d'espaces naturels, des instances cynégétiques et des instances de la pêche de loisir ;
  • des représentants des comités de bassin ainsi que des collectivités territoriales et de leurs groupements ;
  • des représentants élus du personnel de l'office ;
  • deux députés dont un élu dans une circonscription ultramarine et de deux sénateurs dont un élu dans une circonscription ultramarine ;

Le 31 janvier 2020, les membres du conseil d'administration de l'Office français de la biodiversité ont été nommés par arrêté de la ministre de la Transition écologique et solidaire et du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Cette toute nouvelle instance de décision s'est réunie pour la première fois le mardi 3 mars. À cette occasion, Thierry Burlot, président du Comité de bassin Loire-Bretagne a été élu président du Conseil d'administration. Il sera épaulé par 3 vice-présidents, également élus lors de ce conseil :

  • Première vice-présidente : Sandrine Bélier, directrice d'Humanité et biodiversité
  • Deuxième vice-président : Hubert-Louis Vuitton, président de la Fédération départementale des chasseurs du Loir-et-Cher et de la Fédération régionale des chasseurs du Centre-Val de Loire,
  • Troisième vice-présidente : Sylvie Gustave-dit-Duflo, vice-présidente de la Région Guadeloupe

Autres instances

En complément du Conseil d’administration, un Conseil scientifique et un Comité d’orientation sont actuellement en cours de création.

Le conseil d'administration peut déléguer certaines de ses attributions, dans des conditions définies par décret, aux conseils de gestion des espaces protégés placés sous la responsabilité de l'Office français de la biodiversité.