La réserve nationale de chasse et de faune sauvage du Caroux Espinouse

L'Office français de la biodiversité est co-gestionnaire de la réserve nationale de chasse et de faune sauvage (RNCFS) du Caroux Espinouse en Occitanie.

vignette_67_33
La réserve nationale de chasse et de faune sauvage du Caroux Espinouse. Crédit photo : Christian Itty
texte_p_67_33

 

La réserve nationale de chasse et de faune sauvage du Caroux Espinouse est un des plus anciens espaces protégés de la région et de France.

Le premier statut de protection de cet espace naturel date de 1956 et fait suite à un projet de Parc national du Caroux qui a émergé dans les années 1950.
Le statut de la réserve a ensuite évolué au cours de plusieurs arrêtés successifs (1973, 1976…). Le dernier arrêté ministériel date de 1999 et confirme le classement de cet espace de 1 658 hectares en réserve nationale de chasse et de faune sauvage, au sein du Parc naturel régional du Haut-Languedoc.

Habitats et espèces de la réserve

Si l’objectif de la Réserve fut au départ l’introduction et la sauvegarde du mouflon de Corse, espèce qui était menacée de son habitat originel, il a par la suite évolué pour se diversifier dans la sauvegarde de la biodiversité de manière générale, ainsi que dans la préservation de milieux naturels d’une grande qualité écologique.
Aujourd’hui, le mouflon est présent sur l’ensemble du massif du Caroux Espinouse sur plus de 20 000 ha. C’est la plus grande population de France de cet ongulé sauvage. L’espèce est étudiée dans la réserve par des protocoles scientifiques de capture-marquage-recapture depuis 1974. C’est un des sites d’étude les plus anciens au monde sur le suivi d’une population d’ongulés.

Par ailleurs, la réserve poursuit des objectifs de connaissances et d’études scientifiques forts depuis plus de 45 ans, en matière de recherche sur le fonctionnement des populations, des liens entre les espèces sauvages et leur habitat, ainsi que sur l’impact des activités humaines.

Groupe de mouflons marqués. Crédit photo : Christian Itty

Cet espace protégé est également l’objet de mesures de gestion des espèces et des milieux naturels pour conserver au mieux tous ses intérêts écologiques.

Le Domaine de la Peyroutarié

Accolé à la réserve se trouve le domaine de la Peyroutarié, propriété de l’OFB d’une superficie de 114 hectares. Véritable concentré du massif du Caroux Espinouse, on trouve sur la Peyroutarié tous les milieux naturels et les espèces qu’on peut rencontrer sur l’ensemble du massif. A ce titre, cet espace est un haut lieu de biodiversité qui doit absolument être préservé. La Peyroutarié est une mosaïque de landes et de pelouses d’altitude, parcourue de cours d’eau et de milieux tourbeux, au sein de vastes zones rocheuses et de falaises entrecoupés de vieux vallons boisés. Le site héberge de nombreuses espèces d’intérêt patrimonial, qui vont de petits insectes comme la Rosalie des Alpes jusqu’à des grands rapaces comme l’Aigle royal.

En tant que gestionnaire du site, l’Office français de la biodiversité met tout en œuvre pour préserver la quiétude de ces lieux, tout en menant des actions de gestion conservatoire permettant de préserver la haute valeur biologique et écologique des milieux qui composent ce domaine. Le site est depuis 20 ans pâturé par quelques chevaux de race tarpan koniks polskis, l’ancêtre des chevaux sauvages européens, qui assurent une gestion douce des milieux ouverts. De nombreux suivis scientifiques et inventaires de la biodiversité y sont réalisés chaque année afin de s’assurer du bon état de conservation de cette zone.

L'OFB, co-gestionnaire de la réserve nationale de chasse et de faune sauvage du Caroux Espinouse

La RNCFS du Caroux Espinouse est co-géré par l’Office national des forêts et l’Office français de la biodiversité.

Les activités menées dans la réserve placent aujourd’hui cet espace en pointe en tant que territoire d’études et d’expérimentations sur :

  • La dynamique de la population de mouflon (reproduction, mortalité, état sanitaire…)
  • L’utilisation de l’espace et des habitats naturels
  • Les inventaires et suivi de nombreux taxons animaux et végétaux
  • La mise en place d’un modèle de gestion durable des milieux ouverts favorable à la biodiversité (pastoralisme, girbroyage, brulages dirigés…)
  • La conservation des milieux forestiers, humides ou rocheux d’intérêt patrimoniaux

Des actions d’éducation à l’environnement et de formation / information sont également mises en place pour transférer au public les intérêts du site et les connaissances acquises.

Réglementation dans la réserve

La fréquentation de cet espace naturel est volontairement limitée et réglementée. Cette réglementation vise à réduire au maximum le dérangement des espèces et à permettre de mener au mieux les expérimentations dans les meilleures conditions.

La pénétration du public est interdite sur le Domaine de la Peyroutarié pour conserver la quiétude de la faune et la qualité des milieux naturels.

Dans cette rubrique :