Partenariat Ifremer-OFB

Le 11 mars 2021, l’Ifremer et l’Office français de la biodiversité ont signé un accord-cadre, symbole d’un partenariat renforcé entre les deux établissements pour 4 ans.

Une collaboration historique

vignette_67_33
texte_p_67_33

Cette collaboration s’appuie sur des relations de travail commun datant de plusieurs années, d’abord entre l’Ifremer et l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (ONEMA) puis l’Agence des aires marines protégées. Cette coopération s’est ensuite poursuivie avec l’Agence française pour la biodiversité et, depuis 2020, avec l’Office français de la biodiversité.

Aujourd’hui, l’Ifremer et l’OFB travaillent déjà, en appui de l’Etat, pour la connaissance et la protection de la biodiversité marine et l’objectif d’atteindre un bon état écologique pour ses eaux marines. Grâce à leur complémentarité, les équipes de l’Ifremer et l’OFB couvrent en effet l’ensemble de « la chaîne de la connaissance sur la biodiversité marine ». Elle englobe la recherche dédiée à la production de connaissances nouvelles jusqu’à leur utilisation dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques mais aussi la gestion des aires marines protégées, en lien avec d’autres acteurs nationaux.

Cet accord permettra de renforcer les collaborations pour la mise en cohérence des recherches et expertises qui soutiennent les politiques publiques sur les milieux marins, le suivi de la santé des écosystèmes marins, l’anticipation des politiques publiques de demain par la prospective, l’expérimentation et l’innovation et dans la communication sur la biodiversité marine.


Quelques exemples de collaboration

> Le suivi des mammifères marins
L’OFB coordonne les suivis « mammifères marins » dans le cadre de la Directive cadre stratégie pour le milieu marin. L’Ifremer accueille des observateurs de cette faune marine à bord des navires mobilisés pour ses suivis de campagnes annuelles halieutiques.

> Un système d’information halieutique à Mayotte
L’Ifremer et le Parc naturel marin de Mayotte ont développé le système d’information halieutique qui permet de suivre les débarquements de pêche prélevée dans les eaux mahoraises, de quantifier et qualifier les ressources en poisson à travers la collecte de données.

> Un suivi scientifique des nourriceries en Gironde
Pour mieux connaître et comprendre le fonctionnement et les espèces évoluant dans les nourriceries côtières, ces zones où se développent les jeunes poissons, un suivi scientifique est engagé par l'Ifremer dans le cadre des campagnes NURSE coordonnées par le Parc naturel marin estuaire de la Gironde et mer des Pertuis.

Des objectifs communs

Quatre thèmes sont identifiés dans l’accord-cadre signé en mars 2021 :

  • La mise en œuvre des directives européennes (directive cadre sur l’eau, directive cadre stratégie pour le milieu marin, directive cadre pour la planification de l’espace maritime, directives habitat-faune-flore et directive oiseaux )
  • L’observation et le suivi des écosystèmes marins, en acquérant des données de qualité sur ces milieux et la bancarisation de ces données
  • L’appui de l’État dans la construction des politiques de préservation et de gestion de la biodiversité marine d’aujourd’hui et de demain en mobilisant la recherche
  • La valorisation auprès de tous les publics les données et résultats issus du partenariat.

Ce partenariat est aussi l’occasion pour les deux établissements de poursuivre et développer des actions de connaissance mutuelles pour mieux coopérer ensemble.

 

Les équipes de l’OFB et de l’Ifremer se sont réunis le 12 mars 2021 pour travailler ensemble sur les sujets portés dans le cadre de cet accord. Une restitution des travaux de ces ateliers sera présentée prochainement pour déployer un plan d’actions sur la période 2021-2025.

Dans cette rubrique :