Presse
Occitanie

Le baguage des bécassines sourdes en Lozère

Connaissances & données
Espèces

Le service départemental de l’Office français de la biodiversité de la Lozère organise chaque année, en partenariat avec la Fédération départementale des chasseurs, des opérations de baguage d’une espèce migratrice: la bécassine sourde (Lymnocryptes minimus).

Cette espèce, qui n’a de sourde que le nom, effectue lors de sa migration des haltes indispensables à son cycle de vie dans les tourbières et autres zones humides du département. Or, ces zones humides font partie des habitats les plus menacés en Europe. Ainsi, le réseau de suivi des bécassines permet de surveiller l’état de conservation de cette espèce.

Le « Réseau bécassines »

Ce réseau a été créé par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS, aujourd’hui Office français de la biodiversité) en 2006. En Lozère, cinq journées de baguage de bécassines sourdes sont organisées chaque année avec la Fédération départementale des chasseurs.

Ces opérations mobilisent un petit nombre de chasseurs passionnés de bécassines et de chiens d'arrêt, qui viennent volontiers participer à ces journées de baguage sur l'Aubrac. Le service départemental de l'OFB effectue également des opérations de baguage sur la Margeride et le mont Lozère, les deux autres sites du département où cette espèce a été répertoriée.

Lors de la saison 2018-2019, 96 bécassines sourdes ont été capturées en Lozère sur 383 dans toute la France, ce qui fait du département le premier contributeur national. Les bagues posées sur chaque animal, ainsi que les différentes mesures réalisées (poids, taille, morphologie ...) permettent un suivi des individus.

La méthode de capture « au chien d’arrêt »

L’équipe de bagueurs s’est spécialisée dans la capture des bécassines sourdes en développant la méthode dite « au chien d’arrêt ». Cette méthode met à profit le comportement particulier de l’oiseau qui, jouant de son mimétisme, ne prend son envol qu’en dernier recours. C’est ce qui a longtemps laissé penser qu’elle était sourde, lui donnant ainsi son nom.

Elle consiste à lancer un chien d’arrêt à la recherche de bécassines sur les zones favorables. Une fois que celui-ci en a trouvé et bloqué une, une équipe déploie un filet horizontal qui vient couvrir le terrain situé devant le chien.

La bécassine est alors capturée, baguée, mesurée et pesée avant d’être relâchée. L’opération ne prend que quelques minutes.

La bécassine sourde, de passage en Lozère

La bécassine sourde est une espèce migratrice. Elle n’est présente en Lozère que quelques mois, à partir de fin septembre lors de la migration post-nuptiale et durant les mois de mars et jusqu’à fin avril lors de la migration pré-nuptiale. Elle ne se reproduit pas en France mais dans des sites de reproduction majoritairement situés dans le nord et le nord-est de l’Europe.

Les bagueurs de l’OFB en Lozère

Le service départemental de l’OFB de la Lozère comprend deux bagueurs spécialisés et agréés pour les bécassines et peut compter sur l’aide précieuse de Milka et Fenjo, respectivement Setter irlandais et Petit munsterlander, les chiens d’arrêt de deux autres agents.