Actualités
Provence-Alpes-Côte d'Azur
National

L’expédition Planète Méditerranée dévoile ses premiers résultats

Connaissances & données
Milieu marin

Après avoir validé une nouvelle technique de plongée, l’expédition Planète Méditerranée - Andromède Océanologie et un consortium de partenaires scientifiques et institutionnels dont l’Office français de la biodiversité - livre ses premiers résultats. L’expédition a permis 31 plongées sur les fonds marins de Méditerranée française compris entre 60 et 144 mètres de profondeur.

Les récents résultats montrent que :

  • Près d’une trentaine d’observations animales inédites (espèces ou comportements jamais illustrées en milieu naturel) ont été réalisées comme le barbier perroquet, la morue cuivrée, la cardine tachetée, les parades nuptiales des murènes, les accouplements et la ponte du calamar veiné…
  • Le cycle de vie de l’espèce de laminaire endémique de Méditerranée a été en grande partie révélé et sa température maximale de résistance déterminée (26 °C). Cette résistance permet d'espérer une survie de l'espèce aux différentes prédictions d’augmentation de température des eaux de la Méditerranée.
  • La sonde multi paramètres atteste de températures en moyenne de 2 °C à 3 °C supérieures à la normale. La Méditerranée est un « hot-spot » du changement climatique, car elle se réchauffe 20 % plus vite que le reste des océans.
  • L’étude ADN a permis d’inventorier une centaine d’espèces de poissons dans et en dehors du Parc national des Calanques.

Découvrez plus d’informations sur les résultats de l’expédition

Pourquoi l’OFB est-il parrain de l’expédition Planète Méditerranée ?

Les données acquises lors de l’expédition Planète Méditerranée vont enrichir la connaissance des fonds marins de Méditerranée et fournir des observations précieuses pour l’ensemble des gestionnaires d’aires marines de Méditerranée. Les 400 heures de plongée réalisées pendant l’expédition Planète Méditerranée concernent des secteurs très souvent inclus dans des aires marines protégées (parcs nationaux des Calanques et de Port-Cros, Parc marin de la côte bleue, 7 sites Natura 2000) gérées par l’OFB ou par le réseau de gestionnaires d’AMP auquel la délégation de façade de l’OFB apporte son appui. Ces données vont également compléter celles acquises par le passé notamment par l’OFB lors de campagnes sur les canyons de Méditerranée sur des zones moins profondes.

Enfin, l’expédition Planète Méditerranée contribue plus largement à sensibiliser le grand public aux richesses insoupçonnées et fragiles de la Méditerranée grâce au prochain documentaire et livre qui leur seront consacrées.

Nouvelle technique de plongée : 4 semaines de confinement volontaire

Cette exploration a été possible grâce au mariage de deux techniques testées pendant 28 jours par quatre plongeurs d’Andromède océanologie : la plongée à saturation (confinement dans un espace de 5 m² maintenu sous pression – mélange d'hélium et d’oxygène à 13 bars) et la plongée sportive profonde (utilisation de scaphandres recycleurs).

Grâce au projet Gombessa 5 / Planète Méditerranée, le temps de plongée est considérablement rallongé, laissant les plongeurs libres d’observer les fonds marins avec une contrainte de durée multipliant ainsi les chances de rencontres et de scènes inédites.