Presse
Provence-Alpes-Côte d'Azur
National

Naissance exceptionnelle de tortues caouannes dans le Var

Sensibilisation
Espèces

Ce mercredi 26 août au matin, entre 6h et 9h, les premières petites tortues ont été observées en pleine course vers la mer. En fin de matinée, c’est de nouveau une dizaine de petites tortues qui ont regagné la mer, sous l’œil attentif des veilleurs, biologistes, et gestionnaires du site. À 23h, le processus d’émergence est repris, un second groupe de nouveau-nés tortues a atteint la surface et a parcouru les 8 mètres qui les séparaient du grand large. Cette éclosion est intervenue après 46 jours d’incubation (habituellement entre 45 et 65 jours).

Le 11 juillet dernier, un premier évènement avait enthousiasmé la ville de Fréjus et plus particulièrement la plage des Sablettes: une tortue marine était venue déposer ses œufs !

Ce mercredi, la référente locale du Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF) s’est immédiatement rendue sur place pour gérer et superviser cette phase délicate. Quelques œufs sont toujours sous plusieurs dizaines de centimètres de sable et des petits retardataires peuvent hypothétiquement encore regagner la mer.

Quant au nid qui se situe sur le deuxième site des Esclamandes, aucune activité n’a encore été enregistrée. Les agents redoublent d’attention et s’organisent pour assurer la surveillance et la mise en œuvre des opérations.

Une mobilisation de tous les instants des acteurs locaux

Phénomène aussi rare qu’exceptionnel, tous les acteurs de terrain, Association Marineland, Observatoire Marin de la CAVEM, le service départemental du Var de l’Office français de la biodiversité, la ville de Fréjus et le conservatoire du littoral sont à pied d'œuvre depuis cette ponte exceptionnelle du 11 juillet, conseillés par les experts tortues marines nationaux et locaux. Sitôt détectés, les deux sites de ponte ont bénéficié d’un important dispositif de protection (périmètre clos avec barrières et clôtures en bois) et une surveillance des sites a été opérée par le service départemental de l’Office français de la biodiversité, la police municipale de Fréjus et la Communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée (Cavem).

Les équipes ont également informé et sensibilisé les vacanciers nombreux à cette époque de l’année. Autre priorité pour les équipes de terrain : assurer le suivi des œufs. Un capteur de température a ainsi été mis en place afin de suivre la température, paramètre essentiel et garant du bon développement des embryons. Puis c’est Dame Nature qui fait tout le travail ! Laisser faire la nature, intervenir le moins possible mais être attentif, observer et collecter des données, c’est l'approche qui a été retenue par les experts et les acteurs de terrain.

Depuis les premières éclosions mercredi 26 août, le dispositif a été renforcé, notamment par la présence systématique, chaque nuit, d’une équipe de terrain de l’Office français de la biodiversité, en renfort des gestionnaires locaux.

Un événement rare

En 2016, une tortue caouanne était déjà venue pondre sur la plage de Saint-Aygulf, et d'autres pontes ont eu lieu depuis sur les côtes françaises de Méditerranée (dans l'Hérault en 2018 et en Corse en 2019). Ces événements restent malgré tout exceptionnels en France hexagonale, les zones de ponte de l'espèce en Méditerranée se situant principalement sur les rives sud et dans le bassin oriental.

De nombreuses tortues caouannes fréquentent cependant les eaux françaises au large de la Méditerranée, comme l’atteste le programme de surveillance mis en place à l’échelle pour la Directive-cadre « Stratégie pour le milieu marin » (DCSMM) en faveur d’un suivi national des tortues dans les eaux métropolitaines, coordonné par l’Office français de la biodiversité.

Nombre d’entre elles s’échouent sur nos côtes, mortes ou blessées. Le plus souvent, les causes sont liées aux activités humaines (captures accidentelles dans des engins de pêche, collision avec des navires ou ingestion de déchets plastiques).

Des centres de soins dédiés œuvrent en Occitanie (Centre d’Etude et de Soins des Tortues marines de Méditerranée) et sur la Côte d’Azur (Centre de Réhabilitation de la Faune Sauvage) afin de les soigner avant de les remettre à la mer. Le réseau des aires marines protégées joue également un rôle crucial, avec des agents pleinement impliqués dans les réseaux de suivi et surveillance.