Actualités
National

Quels liens entre crise sanitaire et biodiversité ?

Connaissances & données

L'érosion de la biodiversité serait corrélée à une augmentation des maladies infectieuses d’origine animale. À travers plusieurs vidéos, l'Office français de la biodiversité (OFB) a donné la parole à différents experts de l'établissement pour comprendre la relation entre la santé et la faune sauvage.

Déforestation, l'artificialisation des espaces naturels, ou l'intensification agricole... l’Homme bouleverse son environnement. La catastrophe sanitaire actuelle semble être liée en grande partie à cet effondrement de la biodiversité.
Pour donner des clés de compréhension sur les liens qui existent entre crise sanitaire et biodiversité, des experts de l'OFB prennent la parole dans une série de vidéos intitulée « Questions de biodiversité ».

  • Quels sont les liens possibles entre la crise actuelle et la crise qui touche la biodiversité ?
  • Quelles pistes pour mieux concilier en France activités humaines et biodiversité ?
  • La détention illégale d’animaux sauvages et le trafic d’animaux sauvages fait-il peser un risque sanitaire ?
  • Grippe aviaire, peste porcine africaine : quelle surveillance et moyens de lutte contre ces maladies en France ?

L'ensemble de ces sujets sont abordés afin que chacun puisse se saisir de ces questions liées à la biodiversité.

Introduction "Questions de biodiversité"

 

Santé et biodiversité

 

La nature vit-elle une parenthèse enchantée ?

Le suivi de la faune sauvage en France

 

Le trafic illégal d'animaux sauvages

 

La propagation des virus de la faune sauvage

Un colloque sur les relations entre l'état de la biodiversité et les épidémies 

En avril 2019, l’Office français de la biodiversité (alors Agence française pour la biodiversité), organisait un colloque intitulé « La biodiversité : une alliée dans la prévention de certaines maladies infectieuses ? ».
Cet événement qui réunissait pour la première fois des scientifiques, des spécialistes des politiques de santé, des gestionnaires d’espaces naturels et de faune sauvage était organisé conjointement avec l’ANSES, les ministères en charge de l’environnement, de la recherche et de la santé, et la Fondation de la recherche pour la biodiversité. Il avait permis de montrer que trois types de pressions humaines sur les écosystèmes favoriseraient l’émergence et la transmission des pathologies :

  • La multiplication des échanges à travers la planète favorise la diffusion des maladies dans des écosystèmes qui leur sont potentiellement favorables.
  • En occupant les écosystèmes terrestres (plus de 75 % actuellement, sans doute près de 90 % en 2050), l’Homme détruit les habitats des espèces sauvages provoquant à la fois une disparition massive des populations animales et un contact renforcé de l’Homme avec la faune, dont l’espace vital se réduit.
  • La destruction des habitats ne permet plus à la biodiversité de jouer son rôle de régulateur des pathogènes.

Mais la compréhension des mécanismes mis en jeu reste lacunaire. Ce colloque a été l'occasion d’insister sur le besoin de recherche et de coopération entre les différents acteurs et disciplines.

En savoir plus :

Le réseau SAGIR

Le réseau SAGIR (Surveiller pour agir), géré et animé par l’OFB détecte et documente les maladies et les épizooties touchant la faune sauvage (mammifères et oiseaux). Il exerce une surveillance renforcée des principales maladies transmissibles aux animaux d’élevage, voire à l’espèce humaine : tuberculose, influenza aviaire, pestes porcines, fièvre de du Nil occidental et brucellose. Ces maladies font également l’objet de recherches pour comprendre leur fonctionnement, identifier les facteurs de risque d’apparition, de transmission et d’extension, et proposer des méthodes de prévention et de lutte. Chaque année, 2500 cas sont recensés par le réseau SAGIR.

En savoir plus :