Les aires terrestres éducatives

Inspirées des aires marines éducatives, les aires terrestres éducatives confient la gestion participative à des élèves et leur enseignant d'un petit bout de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain... Cette démarche a pour but de sensibiliser le jeune public à la protection du territoire mais également de découvrir ses acteurs grâce à un projet pédagogique et écocitoyen.

Définition et origine des aires terrestre éducatives

vignette_67_33
texte_p_67_33

Une aire terrestre éducative est une zone terrestre de petite taille (parc urbain, friche, zone humide, forêt, rivière, etc…) qui devient le support d’un projet pédagogique de connaissance et de préservation de l’environnement pour des élèves du CM1 à la 3ème, leur enseignant et leur référent (un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement).

Cette démarche écocitoyenne est basée sur la gestion participative d’une zone délimitée par une classe.
En se réunissant sous la forme d’un « conseil des enfants », les élèves réfléchissent et prennent toutes les décisions concernant leur aire terrestre éducative.

C’est l’occasion pour eux de découvrir leur territoire et ses acteurs dans le cadre d’un projet d’éducation à l’environnement durant lequel ils développent les compétences du programme scolaire.

Le concept s’inspire des aires marines éducatives (AME), nées en 2012, en Polynésie Française, lorsque les élèves de l’école de Vaitahu ont souhaité s’occuper d’une zone littorale en face de leur école. La démarche a depuis été structurée en label par les partenaires initiateurs[1]. Depuis 2016, les aires marines éducatives sont mises en œuvre sur le territoire français par l’Office français de la biodiversité et sont pilotées par un comité interministériel composé de cette dernière ainsi que de représentants des ministères en charge de l’environnement, de l’éducation et des Outre-mer.

Encouragé par l’intérêt grandissant pour ce projet pédagogique, l’Office français de la biodiversité a adapté le dispositif aux milieux terrestres et a lancé un programme national pilote au cours de l’année scolaire 2018-2019.


[1] La fédération culturelle des Marquises Motu Haka, la communauté de communes des îles Marquises, l’école primaire de Tahuata appuyées par les partenaires institutionnels historiques que sont l’Agence des aires marines protégées et l’IFRECOR – initiative française en faveur des récifs coralliens.

L'année exploratoire 2018-2019

En septembre 2018, un programme national pilote a été lancé avec la création de 5 aires terrestres éducatives en France métropolitaine et dans les Outre-mer.

Durant cette année exploratoire, les sites pilotes vont éprouver la méthodologie développée par l’Office français de la biodiversité en mettant en œuvre les étapes suivantes :

  •     Créer un conseil des enfants pour discuter de la gestion de l’aire terrestre éducative,
  •     Délimiter une zone terrestre de petite taille, support pédagogique du projet,
  •     Faire un état des lieux approfondi de l’aire terrestre éducative,
  •     Réaliser des sorties pédagogiques et rencontrer des professionnels du territoire et les porteurs de savoirs locaux,
  •     Proposer et mettre en œuvre des actions de préservation de la biodiversité,
  •     Faire une demande de labellisation du projet aire terrestre éducative.

Au cours de l’année exploratoire, la méthodologie et les outils d’accompagnement sont consolidés avec les sites pilotes. Par la suite, le dispositif sera étendu à de nouvelles écoles.

Ce qu’en disent les porteurs de projet :

« Les élèves ont beaucoup apprécié le fait d’acquérir des connaissances transdisciplinaires sur un même territoire. Et nous – enseignants et référent – avons beaucoup apprécié l’ouverture d’esprit et l’implication des enfants dans la vie de la commune. Ils en deviennent citoyens à part entière. Une aire éducative, c’est un acte citoyen. »

Virginie, T. Enseignante

« Le projet AME permet de travailler quasiment toutes les compétences demandées à des élèves de cycle 3 en donnant du sens à ces apprentissages grâce à une approche concrète des points étudiés : l'approche de la classification des êtres vivants prend tout son sens quand il s'agit de déterminer la nature des animaux collectés, par exemple. En géographie, cela a été l'occasion de travailler sur l'aménagement du littoral par l'homme, sur l'influence du tourisme sur la zone.
La présentation du projet en conseil de gestion a donné lieu à la production de nombreux écrits. Les situations orales ont permis de développer des compétences quant à la prise de parole et la confiance en soi. La liste des apprentissages est trop longue pour pouvoir être détaillée en totalité... »

Guillaume, B. Enseignant

Les inscriptions pour l'année scolaire 2020-2021 sont ouvertes !

> Déposez votre dossier de candidature jusqu'au 15 octobre 2020

> Téléchargez les livrets d'accompagnement et les chartes des aires éducatives :

> Contactez la cellule nationale de l’OFB ou le groupe régional aires éducatives pour vous faire accompagner : aireseducatives@ofb.gouv.fr