La réserve de chasse et de faune sauvage de la Grand'Mare

L'Office français de la biodiversité est propriétaire de la réserve de chasse et de faune sauvage de la Grand'Mare en Normandie.

Située au cœur du Marais Vernier, plus grande tourbière de France, la réserve de la Grand’Mare est l’un des seuls étangs naturels du bassin Seine-Normandie. Elle s’étend sur 147 hectares dont 40 ha en eau.

vignette_67_33
La réserve de chasse et de faune sauvage de la Grand'mare. Crédit photo : Nathalie Chevallier
texte_p_67_33

Depuis 1956, l’Office français de la biodiversité (OFB) est propriétaire de la réserve et des terrains attenants situés sur les communes de Sainte Opportune la Mare, Saint Aubin sur Quilleboeuf et Saint Thurien. Ce site est classé en réserve de chasse et de faune sauvage par arrêté du ministère de l’agriculture en 1970 pour préserver l’avifaune migratrice.

La réserve de la Grand’Mare est incluse dans :

  • deux sites Natura 2000 (directives habitat et oiseaux),
  • le site Ramsar « Marais Vernier et Vallée de la Risle maritime »,
  • le site inscrit « la rive gauche de la Seine aux abords du pont de Tancarville »,
  • le périmètre du Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande.

Espèces et habitats de la réserve

La Grand’Mare constitue, avec l’estuaire de la Seine, l’une des principales haltes migratoires des canards de surface (notamment sarcelles d’hiver) sur la façade atlantique.

C’est un site de valeur internationale tant sur le plan ornithologique que sur les plans biogéographique et fonctionnel.

L'OFB, propriétaire de la réserve de chasse et de faune sauvage de la Grand'mare

    Propriétaire du site, l'OFB a confié la gestion des terrains à la fédération départementale des chasseurs de l’Eure (FDC 27) depuis 1998. Pour ce faire, elle s’appuie sur le plan de gestion et rend compte annuellement à un comité de gestion.
    Le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande est également un partenaire privilégié de la gestion.

    Les principales missions menées sur la Grand’Mare portent sur les volets suivants :

    • Recherche : suivi de la dynamique de population de la Sarcelle d’hiver (baguage et marquage d’individus) et de bécassines (baguage et pose de balise) ;
    • Conservation : protection des oiseaux d’eaux et conservation des habitats lacustres et des zones humides ;
    • Valorisation : accueil de formations au baguage des bécassines et de séminaires sur les zones humides.
    Baguage d'une bécassine. Crédit photo : Nathalie Chevallier

    Entre 2001 et 2013, une opération unique de curage a permis la sauvegarde de cet écosystème exceptionnel. En effet, l’envasement progressif depuis 50 ans le menaçait de disparition. Ce sont 250 000 m3 de sédiments qui ont été curés grâce au financement de l’Union européenne (FEDER), l’Agence de l’eau Seine-Normandie, la région Normandie, le département de l’Eure, la DREAL Normandie, le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande, la FDC 27 et l’ONCFS (désormais OFB).

    Réglementation dans la réserve

    Un arrêté préfectoral permet d’assurer la quiétude de la réserve, aussi l’accès au public est interdit sauf encadrement par l’établissement ou la FDC 27. Toutefois, un observatoire à proximité est en accès libre.

    > Consultez l'arrêté de règlementation de la réserve

    Dans cette rubrique :