La réserve nationale de chasse et de faune sauvage de Belledonne

L'Office français de la biodiversité gère la réserve nationale de chasse et de faune sauvage (RNCFS) de Belledonne en Auvergne-Rhône-Alpes.

vignette_67_33
texte_p_67_33

 


Sur les communes de Vaujany et du Haut-Bréda dans le département de l’Isère, la RNCFS de Belledonne couvre 2 307 hectares du massif cristallin du même nom.
Elle s’étend de 1400 à 2928 mètres d’altitude sur deux versants au caractère alpin marqué.

La réserve qui est intégralement constituée en zones naturelles d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) est la plus vaste aire protégée de ce massif de 85 000 hectares.

Habitats et espèces de la réserve

La complexité topographique et géologique, les contrastes d’expositions et climatiques ainsi que les interventions humaines ont façonné une multitude d’habitats naturels à l’origine de cette forte biodiversité. Les zones de rochers et éboulis (53 %), les pelouses et prairies (27 %), les boisements et forêt (11%) et les landes (7%) dominent la réserve. Les habitats d’intérêt communautaires recouvrent 76 % du versant sud-est. 14 % des habitats de ce versant sont retenus comme prioritaires.

    Alors que l’inventaire de la biodiversité du site se complète chaque année, de nombreuses espèces ont d’ores et déjà pu être recensées.
    Ainsi, 1230 espèces appartenant à 211 familles de faune et de flore figurent à l’inventaire national du patrimoine naturel, et notamment :

    • 6 espèces floristiques protégées, dont 3 au niveau national ;
    • 15 espèces de mammifères comme le bouquetin des Alpes, le loup gris ou le lièvre variable ;
    • 87 espèces d’oiseaux (dont 11 citées à l’annexe 1 de la Directive Oiseaux) ;
    • 2 espèces d’amphibiens ;
    • 44 espèces de coléoptères saproxyliques ;
    • 42 espèces de papillons rhopalocères (dont l’Apollon) ;
    • 16 espèces d’orthoptères ;
    • 11 espèces de chiroptères.

    La réserve a été constituée en 1984 afin initialement de garantir le succès d’une opération de réintroduction de bouquetins des Alpes. Mission accomplie puisqu’à partir de 20 individus réintroduits depuis la Suisse en 1983 le territoire a vu sa population dépasser les 1100 bouquetins.

    Des spécimens de cette population, une des plus génétiquement diversifiée de France, ont par ailleurs rejoint d’autres massifs dans le cadre de la stratégie nationale de réintroduction de l’espèce (Chartreuse, Mercantour).

    L'OFB, gestionnaire de la réserve national de chasse et de faune sauvage de Belledonne

    La réserve est dotée d’un document de gestion depuis 2010 et d’un comité directeur depuis 2014. Les actions développées répondent à la double vocation confiée à ces aires protégées :

    • constituer des réservoirs de biodiversité
    • accueillir des expérimentations favorables à la conservation du patrimoine naturel.

    L’ensemble de ces actions requièrent un large partenariat avec les acteurs du territoires (Espace Belledonne, propriétaires fonciers, acteurs de terrains, associations...).

    Différentes manifestations (fête de la nature, des musées, de la science) et une maison du Bouquetin lui permettent par ailleurs d’assurer un rôle de sensibilisation et d’information du public.

    Réglementation dans la réserve

    A ce jour, la réglementation de la RNCFS interdit la pratique de la chasse. Cependant, il est constaté un fort accroissement de la fréquentation et une diversification des activités de loisirs de plein air (ski de randonnée, vol libre, prises de vue par drône…).

    Un important travail de concertation a été engagé avec les premiers groupes de pratiquants d’activités récréatives afin de limiter les pressions qui peuvent s’exercer sur la biodiversité. Pour cette même raison, la RNCFS est candidate pour adhérer à la plateforme biodiv’sport qui contribue à améliorer le porter à connaissance des sensibilités environnementales du site.

    Dans cette rubrique :