La réserve nationale de chasse et de faune sauvage du lac de Madine

L'Office français de la biodiversité gère la réserve nationale de chasse et de faune sauvage (RNCFS) du lac de Madine en région Grand Est.

Située au cœur du Parc naturel régional de Lorraine, dans la dépression argileuse de la plaine de la Woëvre et au pied des côtes de Meuse, la réserve nationale de chasse et de faune sauvage du lac de Madine s’étend sur 1 735 hectares.

vignette_67_33
texte_p_67_33

Constitué par un vaste plan d’eau artificiel de 1 100 hectares servant d’alimentation en eau potable pour la ville de Metz, le lac est devenu dès sa création (1979-80) un pôle d’attraction majeur pour une avifaune riche et diversifiée.

Les berges du lac délimitent de nombreuses anses peu profondes, caractérisées par une végétation rivulaire et aquatique appréciée par l’avifaune.
Ce patrimoine d’exception est maintenant d’importance Européenne par sa reconnaissance comme Zone de protection Spéciale (ZPS) et Zone Spéciale de Conservation (ZSC).
Partie intégrante du réseau Natura 2000 pour sa biodiversité, le lac, de par sa superficie, relève également de la loi « littoral » relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du Littoral.

Habitats et espèces de la réserve


Depuis la création de la réserve, 240 espèces ont été observées. A cette diversité s’ajoute l’importance des effectifs avec 10 000 à 15 000 oiseaux dénombrés en moyenne en janvier.

Parmi les espèces régulièrement observées en hiver, le Pygargue à queue blanche est sans doute l’une des plus remarquables. Chaque printemps, le Butor étoilé fait raisonner la roselière de son cri rauque.

Les nombreuses zones de prairies humides de la réserve sont favorables à une grande diversité d’insectes, de libellules, de papillons mais aussi de batraciens comme le triton crêté ou le sonneur à ventre jaune.

L'OFB, gestionnaire de la réserve nationale de chasse et de faune sauvage du lac de Madine

Les travaux réalisés par l’Office français de la biodiversité sont variés et rythmés par les saisons. Le document unique (document unique qui reprend le plan de gestion de la réserve, le document d’objectifs – DOCOB – Natura 2000, les plans de gestion des étangs périphériques) planifie une gestion partagée avec les acteurs du territoire.
Le Conservatoire du littoral a largement investi en périphérie du lac de Madine. Ces propriétés constituées d’étangs, de forêt et de parcelles agricoles renforcent les continuités terrestres et aquatiques permettant le renforcement de l’intégrité écologique de ce complexe « lac-étangs ».
La partition de l’espace et la réglementation des usages sont des outils qui permettent de garantir la préservation des espèces et des milieux remarquables.
Une veille des services de l’OFB permet de garantir le bon équilibre entre les activités de loisirs et la préservation de la biodiversité.

Réglementation dans la réserve

Afin de préserver la biodiversité et la tranquillité de l’avifaune présente sur cet espace protégé, l’arrêté de constitution de la réserve interdit l’accès aux zones de quiétudes permanentes et règlemente l’accès aux zones de quiétudes temporaires.

Le camping sauvage, les feux au sol, la divagation des chiens et la circulation des véhicules à moteurs dans les espaces naturels sont interdits.

Un important travail d’information du public fréquentant la réserve est réalisé chaque année par les agents de l’OFB. La concertation avec les acteurs du tourisme assure une partition de l’espace permettant à chacun de profiter de cet espace remarquable en préservant la biodiversité.

Dans cette rubrique :