Actualités
Océan Atlantique (Outre-mer)
National

À la découverte de la Yole de Martinique

Mobilisation
Sensibilisation
Espaces naturels protégés

Du 7 au 9 février, 13 skippers de renommée mondiale se sont affrontés amicalement dans une course de Yole depuis la plage du Diamant dans le Parc naturel marin de Martinique. Cet événement unique, intitulé « Les barrés de la Yole », avait pour vocation de faire connaître cette embarcation ancestrale et de faire entendre le souhait des martiniquais de la voir inscrite au patrimoine immatériel de l'Unesco.

Une course pour la bonne cause

Durant 3 jours, 13 navigateurs aguerris ont bravé les éléments sur les yoles de Martinique aux côtés des meilleurs équipages de l'île. Jean le Cam, triple champion de la solitaire du Figaro et vainqueur de la Transat Jacques Vabre en 2013 a pris les commandes de l’équipage de la Yole du Parc naturel marin de Martinique. Les 14 marins et leur capitaine se sont classés 9ème à l’issue des trois jours de course.

Cette manifestation, à laquelle Loïck Peyron, Gildas Morvan, Roland Jourdain et Gilles Lamiré ont également participé, était organisée par le collectif Défi Yoles Martinique dans le cadre de la candidature de la Yole au patrimoine immatériel de l’Unesco. Entre écopage et chavirage, mais également esprit d'équipe et cohésion, cette course a permis à tous les participants de découvrir les aspects de cette embarcation exceptionnelle. Cette régate était également l’occasion de mobiliser le plus grand nombre et de susciter l'adhésion du public.

Partenaire de cette course, le Parc naturel marin de Martinique s'investit dans la valorisation du patrimoine culturel maritime et la sensibilisation des publics.

Un bateau de course unique au monde

Née dans les années 1940, la Yole de Martinique est une embarcation à voile légère et très rapide. Sa coque entièrement réalisée en bois massif, ne dispose ni de gouvernail ni de quille pour stabiliser l’équipage.

Initialement utilisée comme bateau de pêche ou de transport, la Yole est rapidement devenue l’objet de courses sportives très populaires sur l’Île. Création unique au monde et typiquement martiniquaise, elle est considérée comme une véritable œuvre d’art.