Actualités
Pays de la Loire

La pointe d’Arçay, un berceau pour la biodiversité

Sensibilisation
Milieu terrestre
Milieu aquatique

Située sur la commune de la Faute-sur-Mer au sud-ouest de la Vendée, la pointe d’Arçay est un site de 1 035 hectares, sur terre et en mer, protégée depuis 1951. Ici plusieurs milieux se côtoient et abritent une biodiversité à préserver absolument.

La pointe d’Arçay est un site remarquable pour sa dynamique sédimentaire due aux apports importants de sédiments marins et fluviaux. La pointe de sable peut gagner chaque année plusieurs dizaines de mètres de longueur. Seuls quelques rares sites au monde ont une telle dynamique, ce qui en fait un site exceptionnel. De nombreuses études ont été menées par des équipes de scientifiques et un suivi sur le long terme par drone est en cours d’élaboration. Dans le but de conserver le mieux possible les richesses de ce site, il est interdit d’y accéder. Seules quelques visites organisées sont organisées pendant l’année.

Un écosystème favorable à la biodiversité

Forêt, dune boisée, dunes, plage, vasière, pré salé, herbiers de zostères… forment une mosaïque d’habitats extrêmement favorables à la biodiversité. La partie terrestre de la pointe d’Arçay est caractérisée par une magnifique succession d’habitats dunaires allant de la plage mobile en bord de plage à la dune boisée. Cet habitat d’une extrême fragilité abrite aussi une richesse remarquable en termes de plantes, d’oiseaux et d’insectes.

La pointe d’Arçay et la réserve naturelle de la baie de l’Aiguillon forment un ensemble d’habitats d’importance internationale pour l’avifaune migratrice. Ces deux sites sont en lien avec de nombreux autres sites naturels littoraux à fort intérêt écologique à l’échelle du marais poitevin et des pertuis charentais. Ces habitats, qu’ils soient situés dans les prés salés ou dans les dunes sont aussi des remparts naturels incontestables contre les submersions marines.

Les actions de l'OFB

Sur le site, les agents de l’OFB, en lien avec les nombreux partenaires, assurent le suivi scientifique de nombreuses espèces comme les oiseaux d’eau côtiers, le baguage d’oiseaux rares (Phragmite aquatique), le suivi des reptiles, des amphibiens (Pélobate cultripède) et la richesse en insectes. Les plages sont aussi parcourues pour suivre les échouages de mammifères marins comme les dauphins et les marsouins.

De nombreux suivis scientifiques sont mis en œuvre concernant la cartographie des habitats marins côtiers, le suivi des mares, la surveillance du territoire. Les équipes de l’OFB se chargent de faire appliquer la réglementation du site et de réaliser des sorties grand public.

Une gestion multipartenariale

La particularité de la pointe d’Arçay, ce sont les différents statuts de protection qui la compose. Une partie du site est classé en Réserve de chasse et de faune sauvage (RCFS-OFB), une autre en Réserve biologique dirigée (RBD-ONF) et celle du Domaine public maritime a été affectée au Conservatoire du littoral. Ce site est co-géré depuis 2009 entre l’OFB, l’Office national des forêts (ONF) et le Conservatoire du Littoral. La partie maritime est dans le périmètre du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis (OFB).