Actualités
Nouvelle-Aquitaine
Pays de la Loire

Mieux connaitre les habitats côtiers

Connaissances & données
Espaces naturels protégés
Milieu aquatique

Afin de mieux connaître les habitats côtiers du Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, les agents du Parc en coordination avec les gestionnaires des réserves naturelles nationales (OFB et LPO) et le bureau d’étude I-Sea réalisent des cartographies. Les premiers résultats du projet de cartographie CartoHECo verront le jour au printemps 2021.

Qu'est-ce qu'une cartographie ?

Une cartographie permet de représenter des données spatiales sur un support de présentation (carte, support numérique...). Elle décrit de façon précise la localisation et le périmètre d'un objet en mettant en lumière certains paramètres (nature du milieu, topographie, espèces...).

Le projet de cartographie des habitats benthiques côtiers, CartoHECo, est un projet de recherche et développement qui vise à identifier la représentation de 3 habitats du Parc : les herbiers de zostères naines, les champs de macro-algues des platiers rocheux, et les prés-salés. Ce projet, piloté par le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, est mené avec le bureau d'étude I-Sea. Il est soutenu financièrement par l’Union européenne – Life Marha.

Comment cartographier un site ?

S’agissant de grandes étendues, comme celles concernées par le projet CartoHECo au sein des 6 500 km² du Parc, les moyens à déployer sur le terrain seraient beaucoup trop importants.

Des images satellites sont alors privilégiées et analysées par un modèle mathématique.
Pour alimenter ces analyses automatiques, des données sont collectées sur terrain. Elles correspondent à des observations réalisées par des experts.
Les premières sessions ont eu lieu le 16 juin, en collaboration avec l’équipe de la Réserve naturelle nationale de la Baie de l’Aiguillon.

Ces sorties ont permis d'identifier les habitats d’intérêt communautaires listées au titre de la Directive Habitats Faune Flore et notamment les prés salés.

Utilisation des cartographies

Les projets cartographiques sont très importants pour améliorer les connaissances. Ils permettent avant tout d'établir un état des lieux précis de la situation. Cet état des lieux servira de base technique pour répondre aux enjeux de gestion du Parc.  

En ce sens, les cartographies permettent de suivre les évolutions des milieux et des espèces. Outre la cartographie des 3 habitats intertidaux du Parc, le projet CartoHECo prévoit également une analyse historique de l'évolution des herbiers de zostères naines entre 2000 et 2020.