Actualités
Hauts-de-France

Préserver la laisse de mer des déchets

Espaces naturels protégés

La gestion des déchets dans le milieu marin est une problématique du quotidien. Le Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale a initié plusieurs partenariats pour assurer une collecte efficace et durable.

    En 2019, le Parc naturel marin a lancé un appel à projets pour soutenir des actions contribuant à l’amélioration de la collecte, de la gestion, du recyclage et de la valorisation des déchets sur le littoral.
    L’objectif : diminuer de façon durable la présence des déchets volumineux, aussi appelés « macrodéchets », dans le Parc afin de limiter leur impact sur la faune et la flore et sur les usages.

    Plusieurs les projets ont été retenus :

    • Accompagnement des collectivités locales de Dannes, Wimereux et Ambleteuse pour l’installation de bacs à marées, ces récipients permettant aux promeneurs de déposer les déchets trouvés sur la plage. Ce projet a été porté par l’association Rivages Propres en partenariat avec Nature Libre,
    • Mise en place d’une station de compactage des déchets via l’énergie solaire par la ville de Merlimont,
    • Création d’outils de sensibilisation à la collecte des déchets sur la plage (bac à marée, pochoirs éphémères, édition d’un guide de tri multi-linges, etc.) par la ville de Le Portel,
    • Création d’un bac « amarré » : un catamaran qui remonte les déchets de la plage des pauvres, à Etaples-sur-Mer,
    • Organisation d’un ramassage volontaire des macro-déchets par les promeneurs, par la communauté d’Agglomération de la baie de Somme (CABS) en lien avec l’association SOS laisse de mer ou encore les guides nature de la Baie de Somme,
    • Réalisation de sculptures d’animaux à partir des déchets marins qui les menacent (mammifères marins en sacs en plastiques, oiseaux en bouchons, etc., par le syndicat mixte EDEN 62
    • Détermination des pistes de développement pour un tri automatique des déchets marins par analyse d’images, par le Laboratoire de Recherche universitaire du littoral Cote d’Opale (ULCO).

    Préserver la laisse de mer

    De nombreuses structures locales œuvrent à sensibiliser le grand public et les élèves des écoles aux richesses naturelles de la côte et aux enjeux de l’accumulation des déchets.  Au centre du sujet : la « laisse de mer », cette bande de débris déposés sur la plage au grès des marées. Elle est composée d’éléments naturels (algues, bois mort) et - souvent - de déchets issus des activités humaines (plastique, métal, filets).

    Quand la laisse de mer n’est pas trop polluée, elle constitue un habitat précieux. Toute une chaîne alimentaire s’y installe, des organismes et insectes les plus petits aux oiseaux qui vont s’en nourrir en passant par les crabes et autres crustacés. Elle contribue en outre à retenir le sable pour permettre aux plages et aux dunes de se maintenir ou de se développer. 

    Pourtant, cette frange de débris si utile a très mauvaise presse... Et la présence de déchets d’origine humaine déposés par les flots n’arrange rien. Un enjeu majeur réside donc dans la sensibilisation conjointe à la richesse de cette laisse de mer et à la bonne gestion des déchets.

    Entre 2017 et 2019, le Parc naturel marin a accompagné plusieurs projets de « sensibilisation du grand public et des scolaires » avec la création et la diffusion de l’exposition itinérante « Surprenantes collectes de bord de mer », par l’association SOS Laisse de mer. L’exposition présente les enjeux environnementaux liés à la pollution de l’océan et de la nature à travers une double approche, scientifique et artistique. Sophie Helene, la plasticienne à l’origine du projet, est fascinée par la quan­tité de déchets qu’elle trouve sur la plage : elle tire la sonnette d’alarme et expose ses œuvres réalisées avec les déchets trouvés dans la laisse de mer, pour sensibiliser le public. L’exposition circule à la demande.