LIFE Oxyura

Le programme LIFE Oxyura  contribue à la protection d’une espèce de canard menacée en Europe : l’érismature à tête blanche (Oxyura leucocephala).

 

Espèce de canard plongeur d’Eurasie, sédentaire en Espagne et au nord du Maghreb mais migratrice en Russie et au Kasakhstan, l’érismature à tête blanche est la seule espèce native de son genre en Europe. Le déclin continu de ses populations a conduit l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature à la classer parmi les espèces en danger d’extinction au niveau mondial (BirdLife International & UICN, 2012). Face au risque d’extinction, plusieurs plans d’action internationaux ont été mis en place successivement.  

Ces plans de conservation s’accordent à considérer que l’érismature à tête blanche est menacée de disparition par introgression génétique en raison de son hybridation avec une espèce, l’érismature rousse (Oxyura jamaicensis). Délibérément introduite au Royaume-Uni il y a plus d’un demi-siècle, l’érismature rousse s’est répandue en Europe et est entrée en contact avec l’érismature indigène en Espagne où des hybrides féconds ont été observés.

Face à cette menace, les pays européens concernés se sont mobilisés pour produire un plan européen d’éradication porté par le Conseil de l’Europe sous l’égide de la convention de Berne dès 1997.  L’éradication de l’érismature rousse du territoire européen constitue désormais un objectif prioritaire du plan de sauvegarde de l’érismature à tête blanche. 

Ce projet LIFE, porté par l’Office Français de la Biodiversité depuis octobre 2018 et pour 5 années, vise à assurer la complète maîtrise de l’érismature rousse en France, tant en nature qu’en captivité. Il se veut une mise en œuvre des plans européen et national d’éradication de l’espèce renforcés par les nouvelles dispositions prévues par le règlement européen 1143/2014 sur les espèces exotiques envahissantes.

Ce projet LIFE est réalisé avec la Société Nationale de Protection de la Nature en tant que gestionnaire de la réserve naturelle nationale du lac de Grand-Lieu, hot spot de présence de l’érismature rousse en France.

Distribution des observations d’érismatures rousses en France – Données OFB

Sélectionnez toutes les années et cliquez sur la cible pour observer l’évolution de la taille de la population sur son site d’hivernage. 
Cliquez sur un cercle pour voir le détail par mois – dernière actualisation : 24-02-2020

 

3 objectifs et 9 actions :

 

Objectif 1 : Éradiquer l’érismature rousse dans le milieu naturel en France d’ici 2023. 

Objectif 2 : Prévenir toute introduction dans le milieu naturel depuis les élevages d’agrément et commerciaux d’ici 2020. Parvenir à l’extinction de la population captive d’ici 2030 (hors parcs zoologiques).

Objectif 3 : Encourager la détection rapide et la destruction de l’érismature rousse dans les pays de l’Union où elles sont le plus régulièrement présentes et par lesquels elles peuvent transiter pour atteindre l’Afrique du Nord, le Sud et le Sud-est européen : Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Italie, Luxembourg et Suisse.

 

 

Des actions sur la population sauvage :

Action 1 : Constituer et animer un réseau français d’observateurs

Action 2 : Localiser plus de sites de transit et de reproduction en augmentant le temps de prospection

Action 3 : Augmenter le nombre d'opérations de destruction et adapter les périodes d’intervention

Action 4 : Optimiser les techniques d’éradication

Action 5 : Suivre la population d'érismature rousse

 

 

Des actions sur la population captive :

Action 6 : Mettre en œuvre les dispositions transitoires de détention du règlement UE N°1143/2014

Action 7 : Mettre en place un plan de communication

Action 8 : Développer un projet pédagogique dans certains établissements habilités à la conservation ex situ et ouverts au public

Action 9 : Impliquer la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Luxembourg, l’Italie et la Suisse dans la lutte

 

Pour en savoir plus : 

Le programme LIFE est l’instrument financier de la Commission européenne de soutien aux projets dans les domaines de l’environnement et du climat. Il s’adresse à des porteurs de projets publics et privés et vise à promouvoir et à financer des projets innovants.