Actualités
National

Pour un tourisme responsable

Mobilisation
Sensibilisation

Le 2 juin est la journée mondiale pour un tourisme responsable. À cette occasion, l'Office français de la biodiversité présente les actions menées par l'établissement et ses partenaires ainsi qu'une série de ressources en faveur d'un tourisme durable.

Avec le contexte actuel, l'incertitude de pouvoir se déplacer cet été pousse de nombreux français à passer leurs vacances en France. Consommation, pollution, transformation des espaces... les activités touristiques ont un impact sur la biodiversité, il est donc important de s’orienter vers un tourisme plus respectueux de la planète.

S'engager vers un tourisme durable

Du fait de leur situation géographique et de la richesse de leur patrimoine naturel, les parcs naturels marins et les parcs nationaux de France sont des zones qui connaissent une importante fréquentation touristique. Le développement durable des activités humaines est un des piliers de ces espaces protégés. Ils incitent donc naturellement leurs partenaires à adopter des pratiques respectueuses de l'environnement en mettant en place des chartes locales ou des marques de territoires.
En Iroise par exemple, les partenaires du Parc naturel marin s'engagent à respecter des bonnes pratiques en signant une Charte Natura 2000. Le parc propose également une charte "zone portuaires propres"  à destination des gestionnaires de ports présents sur son périmètre pour les aider à mettre en place des actions contribuant au bon état écologique du milieu naturel.

Dans les parcs nationaux de France, la marque collective Esprit parc national met en valeur des produits et services imaginés par des hommes et des femmes de ces territoires.

Cette marque engagée dans le respect de l’environnement et la protection des territoires bénéficie aujourd’hui à près de 1 000 produits et services dans l’hexagone et les outre-mer.

L'accessibilité est également une dimension très importante du  tourisme durable. GMF, mécène des parcs nationaux depuis 2008, œuvre pour permettre à chacun de découvrir ces territoires d'exception. Le guide "Les parcs nationaux accessibles à tous" valorise l'intégralité des services destinés aux personnes en situation de handicap dans les 11 parcs nationaux de France.

Encadrer les activités sportives et de loisirs

Pendant les vacances, les activités sportives et de loisirs peuvent être source de dérangement pour la faune locale.

Afin de déterminer leurs impacts réels, un projet de création d'un observatoire de ces pratiques a été déposé par le réseau des parcs naturels marins. Le dossier de financement est en cours d'étude au fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP). Depuis 2 ans, un programme similaire, intitulé "Valobs", a été mis en place par le Parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis et l'université de la Rochelle.

Sur le littoral, la pêche à pied est un loisir particulièrement apprécié des Français. Avec la sortie du confinement et les marées estivales, un afflux de pêcheurs est à prévoir. Financé par l'OFB, le réseau Littorea vise une meilleure gestion de cette activité en associant les pêcheurs, les élus et les associations. Le site internet du projet présente les travaux du réseau et propose une série de bonnes pratiques à destination des pêcheurs.

L'observation de mammifères marins (Whale watching) est également particulièrement surveillée. Pour limiter les perturbations sur ces animaux, le sanctuaire Agoa a mis en place une charte qui encadre cette activité.

À Mayotte, le Parc naturel marin s'associe au label "High Quality Whale Watching" qui identifie les excursionnistes impliqués et formés dans une démarche éco-responsable.

En outre, l'Office français de la biodiversité apporte son soutien au ministère de la Transition écologique et solidaire dans les travaux concernant l'encadrement réglementaire de cette activité.

Sensibiliser sur le terrain

Plusieurs opérations sont menées sur le terrain pour former l'ensemble des acteurs aux bonnes pratiques. La réouverture des plages ayant eu lieu en pleine période de nidification de certains oiseaux protégés, il est important d'informer les vacanciers sur la cohabitation avec ces espèces vulnérables. Sur plusieurs côtes littorales, des panneaux et des espaces de contournement ont été mis en place pour signaler les nids.

Dans certaines communes, le nettoyage des plages a également été encadré pour sensibiliser sur l'importance des laisses de mer et des banquettes de Posidonie. Ces habitats fournissent la nourriture principale des espèces littorales et luttent contre l'érosion mais sont "nettoyées" mécaniquement pour rendre la plage plus propre ou piétinées par les vacanciers.

Des outils pour mieux respecter la biodiversité

L'OFB s'est associé avec le Service hydrographique et océanographique de la Marine (Shom) pour piloter le développement de l'application mobile Nav&co. Ce nouveau compagnon de navigation ludique et pédagogique a pour but de sensibiliser les navigateurs à l'importance des habitats marins et autres éléments de biodiversité qui se trouvent sous leur coque et leur indiquer la réglementation et bonnes pratiques pour les préserver. Nav&Co est déployée dans un premier temps pour la zone de navigation du Mont Saint Michel au Croisic afin d’éprouver l'intérêt des plaisanciers pour ce nouvel outil avant d’envisager un développement national. Elle sera disponible à partir du mois de juin gratuitement sur Android.

Dédié aux pratiquants de loisirs en mer et sur le littoral, le site C-monspot informe sur la fragilité des spots de pratique en Bretagne. Grâce à sa carte interactive et des fiches pédagogiques, C-monspot apporte des informations sur la faune et la flore locale mais également sur leurs habitats. Cet outil propose également aux usagers de contribuer à la protection de la nature par le biais de témoignages et de programmes de sciences participatives.

Lancée en 2020 par les parcs nationaux de France, l'application "Mon RDV nature" est à la fois une fenêtre ouverte sur la richesse exceptionnelle de ces espaces protégés mais également un outil pour mieux sensibiliser le plus grand nombre sur leur rôle et l'utilité de leurs actions. Chaque semaine, une invitation au voyage est proposée sous forme de photos de paysages ou de faune et de flore issues de ces territoires d'exception. Ces notifications s'accompagnent d'informations culturelles mais également de conseils pratiques pour contribuer à la préservation de la nature.