Actualités
Océan Atlantique (Outre-mer)

Une expédition scientifique inédite dans le Parc amazonien de Guyane

Connaissances & données
Espaces naturels protégés

Du 13 au 22 novembre 2019, une mission scientifique était organisée dans le Parc amazonien de Guyane pour découvrir la biodiversité de zones encore inexplorées du plus grand parc national de France. Cette expédition a notamment permis d'inventorier plusieurs espèces qui étaient jusque-là inconnues.

Pour la saison 2018/2019, le programme « Le parc revisité : découverte de la biodiversité des zones inexplorées du Parc amazonien » a couvert la zone du Haut Koursibo. Cette zone forestière située entre le cœur du Parc amazonien et la Réserve naturelle nationale de La Trinité abrite une grande variété floristique et faunistique dans des habitats très différents.

La mission était composée d'experts pluridisciplinaires (oiseaux, amphibiens, reptiles, invertébrés aquatiques et terrestres, poissons, ADN environnemental, etc.). Elle a pu voir le jour grâce à la coopération inédite de la Réserve naturelle nationale gérée par l'Office national des forêts et au soutien financier de GMF, mécène des parcs nationaux de France.

Avant les rapports attendus de chaque spécialiste, les premiers retours de ces travaux sont très prometteurs. Par exemple, 200 plantes de sous-bois et arbres ont été inventoriées dont plusieurs espèces auparavant inconnues. Les bénéfices scientifiques sont considérables sur la connaissance des habitats, la flore, les insectes, les vertébrés…
Un reporter photographe scientifique présent sur place a également pu capturer l’extraordinaire richesse du site.

Les explorations vont continuer en 2020 sur des zones qui présentent elles aussi de fortes lacunes en données naturalistes. Ainsi, Gros Saut sur la rivière du Grand Abounami et la crique Doudou Pati sur la commune de Papaïchton sont envisagées.

Cette nouvelle mission d’envergure comprendra une équipe de spécialistes des serpents et des poissons, d’ornithologues, de botanistes et d’experts sur les habitats afin de réaliser le premier état des lieux des principaux groupes et habitats de la zone. Ce site intégrera également le réseau des sites de suivi de la grande faune terrestre de Guyane.

Pour rappel, en 2018, des expéditions avaient été menées sur le site de la Mamilihpan, où aucune information naturaliste n’existait.