Les zones humides et le carbone « bleu » : c’est quoi ? c’est où ? c’est bleu ou vert ?

Un dispositif pédagogique sur les zones humides littorales et le carbone bleu est expérimenté, auprès de 5 classes de CM1 et CM2 de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, par l’E.C.O.L.E de la mer et la LPO. Il consiste à faire découvrir aux élèves dans le cadre de sorties terrain et de séances en classe ces écosystèmes et la fonction écologique du carbone « bleu ».

Le bilan de 30 années de comptages des oiseaux en France inquiète les spécialistes

Le programme de Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) recense l’avifaune française selon un protocole répété chaque année par un réseau d’ornithologues bénévoles répartis sur tout le territoire depuis plus de 30 ans. Le rapport de synthèse qui vient d’être produit confirme que de trop nombreuses espèces ont connu un fort déclin au cours des trois dernières décennies.

Indicateurs et outils de mesure : évaluer l’impact des activités humaines sur la biodiversité ? La FRB présente ses recommandations

Les acteurs de la société – États, entreprises, citoyens, etc. - sont de plus en plus nombreux à s’engager pour estimer et limiter leurs impacts sur la biodiversité. Mais comment évaluer ces impacts et la qualité de leurs engagements visant à les réduire ? Des indicateurs de biodiversité et outils de mesure ont été développés dès les années 1990. Trois décennies plus tard, où en est-on ? Peut-on désormais répondre aux attentes fortes des acteurs de la société et des conventions nationales et internationales ? Et pour aller plus loin, que penser des analyses de cycle de vie, des labels de pratiques durables, en termes de pêche, déforestation, etc. ?

Golfe du Morbihan : l'OFB suit les oiseaux d'eau migrateurs

La saison hivernale est terminée, entraînant avec elle le départ des oiseaux d’eau migrateurs. C’est le cas notamment des Canards siffleurs et des Sarcelles d’hiver. Toutes deux présentes dans le golfe du Morbihan en période d’hivernage, ces deux espèces ont entamé leur retour sur leurs zones de reproduction.

Cartographier les migrations des ongulés pour mieux les protéger : vers le tout premier atlas mondial

INRAE, le CNRS et l’OFB participent au lancement de l'Initiative mondiale sur la migration des ongulés (GIUM), en partenariat avec la Convention des Nations Unies sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS). Composée d’une équipe internationale de 92 scientifiques et gestionnaires de la faune sauvage et de ses habitats, cette initiative a l’ambition d’élaborer le premier atlas mondial des migrations d’ongulés sauvages. Les objectifs de ce projet sont présentés dans un article paru le 7 mai 2021 dans la revue Science : des leviers pour mieux comprendre les migrations afin de mieux préserver les ongulés sauvages et les socio-écosystèmes qui dépendent de leur présence.